La gomme

La Gomme

Bonjour à vous et bienvenue sur le blog de Petits Croquis.

Pour ce premier article de blog, et pour bien commencer, j’ai choisi comme première thématique… la gomme. Nous connaissons tous plusieurs types de gommes, et je vais profiter de l’occasion pour en parler un peu. J’insisterai un peu plus sur celles  en lien avec le dessin étant donné qu’il s’agit de la thématique principale qui sera abordée au travers des différents articles que vous pourrez lire.

 

Petits croquis

Pour ce qui est de la gomme « crayon» elle est à l’origine faite à base de latex. Nous la connaissons tantôt sous forme de galet, rectangulaire, ou de roulette. Je me souviens de cette gomme qui nous a accompagné pendant notre parcours scolaire. Celle que nous chipions parfois par mégarde à nos camarades de classe, que nous finissions parfois par casser en deux pour la partager, ou par percer de petits trous… Elles pouvaient aussi
servir à faire un match de bic gomme*, ou encore servir de support pour une petite formule de mathématique avant une interro … La gomme a été découverte au milieu du XVIIe siècle et il existe même des gommes électriques depuis les années 1960.

Dans un tout autre domaine il y a également la gomme à graver.  Plus pratique pour débuter que la plaque de linoléum (illustrée sur votre droite) ou la plaque de cuivre, elle permettra à ceux qui le souhaitent d’expérimenter cet art sur de petites surfaces. Très fun pour réaliser l’un ou l’autre tampon je recommande les gommes japonaises. Les japonais ont une véritable culture de la gravure sur gomme et il y a multitudes de vidéos fascinantes sur le net à ce sujet. Si vous avez la chance de pouvoir vous en procurer elles sont d’excellente qualité (ainsi que certaines marques américaines). Un seul conseil, attention à vos doigts car l’utilisation de la gouge et/ou du scalpel n’est pas à mettre dans les mains de tous, ça coupe !

Bonbons dessin

Je ne peux m’empêcher d’évoquer la  gomme comestible, celle dont on fait les « bonbons ». Elle se présente sous forme de petits ours, de cuberdon, de boules de toutes les couleurs et formes possibles et imaginables. La gomme sera alors tantôt végétale et/ou animale. Bien qu’il soit possible de gommer un trait de crayon avec un bonbon, l’usage veut que l’on utilise plutôt une gomme faite à base de latex, plus durable dans le temps bien que non comestible. Personnellement j’adore les bonbons à la pêche, ce sont mes préférés. Pour ce qui est de la gomme comestible je vous reparlerai de la gomme arabique. Elle rentre dans la fabrication de certains bonbons, mais aussi dans celle l’aquarelle. Je vous proposerai prochainement un article (ou vidéo) sur «comment faire son aquarelle maison».

Sachez que dans l’arsenal du dessinateur, il existe également la gomme « mie de pain »  ou gomme à fusain qui elle ne se mange pas. Car jusqu’au 17ieme siècle c’est avec une lame ou une boule de mie de pain que l’on gommait.  Aujourd’hui nous pouvons toujours gommer avec du pain. La mie de pain (le vrai pain, le pain que l’on mange) écrasée en petite boulette va avoir un effet « gommant », « atténuant » sur un trait de crayon ou de fusain. Elle sera par contre moins durable qu’une gomme synthétique mais pourra toujours vous dépanner si vous n’avez rien à vous mettre sous la main.

Gomme mie de pain

La gomme “mie de pain” est une pâte un peu collante qui ressemble à la pâte à modeler, qui va permettre d’estomper, d’éclaircir ou de gommer du crayon ou du fusain sur votre dessin.

Certaines marques de gomme mie de pain sont plus fermes et plus difficiles à malaxer. D’autres trop molles et trop collantes. Au vu du prix très démocratique, n’ayez pas peur d’essayer différents types de gommes “mie de pain” pour voir ce qui vous convient le mieux.  Attention toutefois à prévoir une petite boîte pour le transport de celle-ci. La capsule jaune d’un œuf surprise en chocolat ou une petite boîte à punaises (vide) feront parfaitement l’affaire et éviteront que tout le contenu de votre trousse ne devienne sale et collant….

La gomme mie de pain par rapport à la gomme « classique » avantages et inconvénients :

 

Avantages :

  • La gomme mie de pain ne laisse pas de petits copeaux sur votre feuille et n’attaque pas l’épaisseur du papier. Il sera donc plus facile de retravailler une zone de votre dessin. Attention toutefois, si le papier a été « défoncé » par une pression trop forte de votre crayon sur la feuille, la retouche restera alors délicate.
  • On peut moduler la forme de la gomme et en faire une petite pointe pour gommer avec finesse et précision.
  • Elle peut être nettoyée (je n’ai jamais personnellement essayé, je ferai un essai prochainement quand j’aurai une gomme suffisamment sale).
  •  On peut faire une petite sculpture avec pour passer le temps.
  • Elle peut servir d’anti-stress.
  • Elle se partage facilement.

 Inconvénients :

  • Elle peut être salissante, et provoquer des tâches sur le papier (tâches qui peuvent se gommer cela dit).
  • Il faut impérativement une boîte pour le transport.
  • En cas de chute sur le sol, elle ramassera toute les saletés présentes par terre et il faudra la nettoyer à la main.
  • Elle peut rendre les doigts un peu collants.
  • On ne peut pas faire une partie de bic gomme avec. 

Gommer ou ne pas gommer ? Là est la question !

Je répondrai simplement en vous disant : « tout est une question de choix ». En effet un dessin, une illustration, voire un croquis préparatoire peut contenir des « lignes » de construction, des traits moins précis, qui vont participer au ressenti global que nous aurons en regardant l’image finale.

D’un point de vue pédagogique, je demande aux personnes qui commencent à dessiner de ne surtout pas gommer leurs traits. D’une part car cela participe à la recherche de perfection, sentiment pouvant être destructeur pour la personne apprenant à dessiner. D’autre part l’analyse des « coups » de crayons et des traits va permettre de guider et d’aiguiller l’apprenant vers une meilleure maîtrise de son geste, et de voir précisément où il en est dans son parcours d’apprentissage. Les conseils qui s’en suivront n’en seront que plus profitables.

Voilà qui conclut ce premier petit article, si ce billet vous a intéressé n’hésitez pas à vous abonner à la page Facebook pour ne pas rater les  prochaines publications.

À bientôt,

François

*Match de “bic gomme”

Le match de “bic (marque stylo-bille qui remplace le mot “stylo-bille” en Belgique ) gomme” :

Tracer une ligne au crayon séparant une surface en deux et dessiner un cercle dans chaque camp. Ensuite couper plusieurs petits morceaux de gommes avec vos ongles (personnellement j’ai fait quelques matchs en classe lorsque j’étais enfant et je n’avais rien de plus coupant sous la main). Ensuite il faut enclencher le mécanisme du stylo-bille rétractable, positionner le stylo devant la gomme et puis appuyer sur le bouton poussoir latéral. Ce qui a pour effet de propulser le morceau de gomme dans le camp adverse. Toute la difficulté consistant à  faire arriver le morceau dans le cercle de l’adversaire, et ne pas se faire remarquer par le professeur….

Allez plus loin dès maintenant avec des exercices et des conseils gratuits pour te faire avancer et t’améliorer !

Retour haut de page